AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Agricultrices algériennes
Agricultrices algériennes - photo : DR

Défis et opportunités de l’agriculture saharienne en Algérie

Optimiser l’utilisation des ressources agricoles en Algérie : un enjeu national.

L’Algérie mise sur l’agriculture saharienne pour augmenter sa production de céréales et réduire sa dépendance vis-à-vis de l’étranger tout en garantissant sa sécurité alimentaire. Cependant, cette orientation stratégique comporte de nombreux défis comme nous le démontre l’excellent Djamel Belaid dans un article pour TSA Algérie.

Lors de l’ouverture d’un colloque à Sétif dédié à la production laitière, Hamid Ben Saad, secrétaire du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a souligné l’importance accordée par l’Algérie à l’agriculture saharienne.

Selon l’agence APS, il a déclaré que « la prochaine stratégie du secteur repose sur la transformation de la carte générale de l’agriculture et l’évolution vers une agriculture désertique en impliquant le sud. »

L’agriculture saharienne présente des inconvénients, notamment des besoins considérables en financement et une utilisation massive des eaux souterraines. La question de sa durabilité se pose, car les réserves d’eau souterraine se renouvellent lentement, et l’attrait des investisseurs dépend largement des subventions publiques qui leur sont accordées.

L’objectif du ministère est d’attribuer un million d’hectares de concessions agricoles dans le sud de l’Algérie, avec l’espoir de produire 80 millions de quintaux de blé. De nombreux investisseurs postulent via le portail électronique de l’Office de développement de l’agriculture saharienne (Odas).

Ce modèle de développement agricole, appelé « Ground Water Economy, » fait l’objet d’études dans le monde entier. L’Arabie saoudite a arrêté ce type de production en raison de l’assèchement des nappes souterraines. L’Égypte s’appuie sur la dérivation des eaux du Nil pour irriguer des zones désertiques, mais ces eaux doivent également être partagées avec l’Éthiopie et le Soudan voisin. Aux États-Unis, notamment en Californie, l’exploitation de l’eau du fleuve Colorado a atteint un niveau tel que le fleuve n’atteint presque plus son embouchure au Mexique.

Beaucoup d’investisseurs demandant des concessions agricoles dans le sud de l’Algérie manquent d’expérience dans le domaine agricole et ne possèdent pas les compétences agronomiques nécessaires. Le ministère envisage donc de promouvoir les échanges d’expérience entre anciens et nouveaux investisseurs. Pour obtenir un rendement suffisant, un minimum de connaissances techniques et de moyens matériels est essentiel.

La majorité des sols sahariens sont pauvres en matière organique, ce qui rend difficile la rétention de l’eau et des engrais. Par conséquent, l’irrigation nécessite d’importants volumes d’eau, et la sur-fertilisation est souvent nécessaire. Cependant, la baisse du niveau de la nappe est constatée dans certaines zones du sud, ce qui soulève des inquiétudes quant à la durabilité de cette agriculture.

En 2023, l’agriculture saharienne a joué un rôle crucial en sauvant la campagne céréalière à la suite de la sécheresse qui a touché le nord de l’Algérie. Les agriculteurs du nord ont été confrontés à des difficultés pour obtenir des semences, mais le blé produit dans le sud a permis de compléter l’approvisionnement.

Pourtant, les agriculteurs du nord se sentent parfois délaissés face aux défis de l’agriculture saharienne. Ils reçoivent des subventions pour les semences et les engrais chaque année, mais des mesures visant à s’adapter au changement climatique actuel et à réduire les coûts élevés d’implantation de leurs cultures font défaut.

Lors de son intervention, Hamid Ben Saad a évoqué la réorientation des cultures dans le nord du pays pour éviter le gaspillage des semences et des intrants. Cependant, il n’y a encore aucun retour d’expérience concernant les nouvelles techniques de dry-farming qui se développent à l’étranger. Pour relever les rendements, il est essentiel de mettre en valeur le potentiel humain de la filière céréales algérienne et d’orienter les agriculteurs vers une utilisation complémentaire et durable des territoires agricoles diversifiés que possède l’Algérie.

Partager

Regardez aussi

agriculture_vergers

Le 3ème Recensement Général de l’Agriculture (RGA) en Algérie officiellement lancé

Le Recensement Général de l’Agriculture (RGA) en Algérie a été officiellement lancé ce dimanche à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *