AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Profonde mutation de l'agriculture dans le Sud en 2021
Agriculture désert Algérie - Ph : DR

Sahara : Un projet ambitieux de valorisation d’un million d’hectares dans le sud algérien

Agriculture Saharienne : Ambitieux projet de valorisation d’un million d’hectares dans le sud.

La stratégie à venir pour le secteur agricole en Algérie repose sur une refonte de la carte agricole nationale, avec une mise en avant de l’agriculture saharienne en tant que choix stratégique majeur. C’est ce qu’a déclaré Hamid Bensaâd, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, lors d’une conférence tenue à Sétif ce samedi.

Lors de l’inauguration d’une journée d’étude portant sur « la protection et le développement des filières animales face aux risques agricoles pesant sur la filière lait », M. Bensaâd a souligné selon Algerie-Eco que « face aux défis climatiques auxquels notre pays est confronté, il est impératif d’adopter une nouvelle stratégie pour atteindre nos objectifs. »

Il a précisé à la même source : « Notre objectif actuel est de mettre en valeur plus d’un million d’hectares dans le Sud, destinés à des investissements majeurs dans les cultures stratégiques, l’extension des terres cultivables, et le développement de l’élevage. De plus, de nombreux investisseurs, y compris des étrangers, ont soumis des projets d’élevage intensif dans le Sahara. »

Le secrétaire général a également mis en avant l’importance de garanties pour réussir cette transition agricole vers le Sud, tout en maintenant l’activité dans le Nord. Il a souligné que cela dépendra de la disponibilité de l’eau, de l’énergie et de l’engagement des investisseurs.

M. Bensaâd a également fait remarquer que « l’investissement dans le Sud n’est pas une chimère, car il existe déjà des zones productives dans le Sud, notamment la wilaya d’Adrar, devenue un leader dans la production de céréales, de légumes et d’oléagineux. »

Quant à Chérif Benhabylès, directeur général de la Caisse nationale de la mutualité agricole (CNMA), il a souligné que les changements climatiques et les catastrophes qui en résultent ont un impact significatif sur la filière lait. Il a évoqué le manque de fourrage, la médiocrité de leur qualité, ainsi que l’émergence de maladies qui entraînent la réduction des troupeaux, la baisse des revenus des agriculteurs et l’abandon de leurs activités.

M. Benhabylès a également déclaré que la CNMA s’efforce constamment de proposer des services adaptés aux nouveaux besoins et qu’elle est prête à soutenir le développement agricole et l’ensemble des filières de ce secteur stratégique.

Cette journée d’étude a rassemblé 150 participants, parmi lesquels des experts en élevage bovin et dans la filière lait, des représentants du secteur agricole, des acteurs de l’industrie laitière, et des éleveurs venant de neuf wilayas. Ils ont discuté des conséquences des changements climatiques et des opportunités de développement des filières animales, selon les organisateurs.

Partager

Regardez aussi

Pommes de terre

Lancement de la campagne de récolte de la pomme de terre à Mostaganem

La campagne de cueillette de la pomme de terre pour l’année agricole 2023-2024 a été …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *