AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie

L’Algérie et la Tunisie veulent renforcer leur coopération agricole

Les relations algéro-tunisiennes, notamment dans le secteur clé de l’agriculture vont bon train. Le mardi dernier, Youcef Cherfa, le ministre algérien de l’Agriculture et du Développement rural, a accueilli son homologue tunisien, Abdelmoneam Belati, ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, pour une série de discussions prometteuses centrées sur l’intensification des échanges et de la coopération bilatérale.

Cette rencontre, qui s’est tenue au ministère à Alger, a été une occasion pour les deux parties de tracer des pistes concrètes visant à approfondir leur collaboration. D’après un communiqué officiel du ministère algérien, les discussions ont couvert une variété de thèmes stratégiques, notamment l’échange d’expertises et d’expériences en matière de santé animale, de production agricole, ainsi que la valorisation des ressources hydriques non conventionnelles pour l’irrigation.

L’un des points saillants de cette rencontre a été l’examen de propositions pour l’organisation de rencontres pratiques entre les cadres techniques des deux nations. L’objectif étant de mettre en œuvre une feuille de route commune pour concrétiser des programmes de coopération durable. Les deux ministres ont également discuté de l’augmentation des échanges de visites de travail, visant à renforcer les liens et à partager les meilleures pratiques dans le secteur agricole.

Cette initiative intervient à un moment où les deux pays cherchent à diversifier leurs économies, fortement dépendantes des secteurs traditionnels. La coopération dans le domaine agricole est perçue non seulement comme un moyen de renforcer les liens bilatéraux, mais également comme une stratégie essentielle pour la sécurité alimentaire régionale.

L’accent mis sur les ressources hydriques non conventionnelles souligne également l’engagement des deux pays face aux défis environnementaux croissants, notamment les pénuries d’eau exacerbées par le changement climatique.

Cette rencontre marque une étape significative dans les relations bilatérales, illustrant une volonté commune de transformer les défis en opportunités de croissance et de prospérité partagées. Les observateurs régionaux et les acteurs du secteur agricole attendent avec impatience les retombées de cette coopération renforcée, qui pourrait servir de modèle pour d’autres collaborations régionales à l’avenir.

Partager

Regardez aussi

Financements bancaires : 86 projets agricoles soutenus dans le sud de l’Algérie depuis 2023

Le ministre des Finances, Laaziz Faïd, a révélé jeudi lors d’une journée d’étude à Alger …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *