AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Terrain agricole
Terrain agricole - ph : DR

Déclassement de terres agricoles pour des projets urbains majeurs dans plusieurs wilayas algériennes

Dans une décision qui suscite déjà des réactions diverses, le gouvernement algérien a publié un décret exécutif au Journal officiel n°3, officialisant le déclassement de terres agricoles dans plusieurs wilayas du pays au profit de la réalisation de logements et d’infrastructures publiques.

La wilaya d’Alger est particulièrement concernée, avec 11 parcelles de terres agricoles désignées pour être utilisées dans des projets d’envergure. Ces projets incluent la création de zones de détente de gaz dans les communes de Baraki, Rouiba, Réghaïa, Aïn Taya, Khraïcia, Ouled Chbel, Birtouta et Gué de Constantine. De plus, des extensions de postes de détente de gaz sont prévues aux Eucalyptus et Zéralda, tandis qu’un parc citadin verra le jour à Oued Smar (El Harrach).

La wilaya de Tipasa ne sera pas en reste, avec des plans ambitieux pour la réalisation d’infrastructures socioéconomiques. Des hôpitaux, des stations de pompage et des stations d’épuration des eaux usées sont programmés dans les communes de Sidi Amar, Bou Ismaïl, Tipasa, Damous, Sidi Ghilès, Nador et Koléa.

Médéa, une autre wilaya impactée par ce déclassement, verra la transformation de trois parcelles en vue de la création d’une station d’épuration des eaux usées dans les communes de Berrouaghia, ainsi que la construction d’un lycée et d’un collège à Tlatet Eddouaïr.

Enfin, la wilaya de M’sila participe également à cette opération de réaffectation des terres agricoles. Deux parcelles situées à Ouled Sidi Brahim et Maarif sont réservées à l’extension de l’aérodrome de Bou Saâda (Aïn Eddis).

Cette décision gouvernementale, bien que destinée à stimuler le développement urbain et les infrastructures, soulève des inquiétudes parmi les défenseurs de l’environnement et les agriculteurs locaux. Ces derniers redoutent la perte de terres cultivables essentielles pour la sécurité alimentaire de la région.

Le débat sur la nécessité de trouver un équilibre entre le développement urbain et la préservation des ressources naturelles est maintenant plus que jamais d’actualité, mettant en lumière les défis auxquels est confrontée l’Algérie dans sa quête d’une croissance économique durable.

Partager

Regardez aussi

cherfa ministre agriculture

Youcef Cherfa se rend à New York pour une réunion au sommet

Rencontre à New York entre le Ministre de l’Agriculture algérien et le Directeur de l’EPA …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *