AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Ph : DR

L’Algérie veut booster sa production d’huile de soja

Dans le paysage mondial du commerce de l’huile de soja, l’Algérie se positionne en tant que troisième plus grand importateur, suivant de près l’Inde et le Bangladesh. Cependant, la dépendance à l’importation souligne un besoin crucial de renforcer la production locale pour répondre à la demande croissante de cette denrée de base. C’est dans ce contexte que le président Abdelmadjid Tebboune a annoncé lors du Conseil des ministres le 24 janvier que le projet de trituration de graines oléagineuses à Bazoul, dans la Wilaya de Jijel, entrera en production effective dès juin prochain.

Le projet, piloté par l’entreprise agroalimentaire Kotama Agrifood, prévoit la construction d’un complexe industriel spécialisé dans l’extraction d’huile végétale à partir du soja. Ce complexe comprendra un entrepôt de stockage des graines oléagineuses, une unité de trituration et un entrepôt pour le stockage du produit fini. Actuellement, les travaux ont atteint un taux d’avancement de 80 %, selon les déclarations d’Abdelaali Ferhani, directeur général de Kotama Agrifood, en date du 15 janvier.

Dès son lancement opérationnel, le complexe prévoit de triturer 5 000 tonnes de soja précise Agence Ecofin, permettant ainsi la production quotidienne de 1 000 tonnes d’huile brute et 4 000 tonnes d’aliments pour le bétail. Les autorités algériennes espèrent que la production du complexe de Jijel pourra couvrir 20 % des besoins du marché national en huile de table, réduisant ainsi la dépendance aux importations. De plus, elle vise à satisfaire 80 % des besoins nationaux en aliments pour le bétail.

L’objectif affiché est de réduire la dépendance de l’Algérie aux importations, qui représente actuellement 70 % de ses besoins en huile de soja, totalisant plus de 865 000 tonnes, selon les données de l’USDA. Kotama Agrifood, filiale de la holding algérienne Madar, dont l’État est l’unique actionnaire, jouera un rôle clé dans cette transition vers une plus grande autosuffisance alimentaire.

Ce projet s’inscrit dans la stratégie globale du gouvernement algérien visant à renforcer la sécurité alimentaire du pays et à diversifier son économie en investissant dans des secteurs clés tels que l’agroalimentaire. La réalisation du complexe de trituration à Bazoul est donc un pas significatif vers la concrétisation de ces objectifs, ouvrant la voie à un avenir plus stable et autonome pour l’Algérie dans le domaine alimentaire.

Partager

Regardez aussi

cereales ble dur

Lancement de la campagne moisson-battage 2023/2024 dans le nord

Lancement de la campagne moisson-battage 2023/2024 dans les Wilayas du Nord. La campagne moisson-battage 2023/2024 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *