AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
secheresse
Ph : DR

Des températures enregistrées en Algérie, trop douces pour la période

Alors que janvier 2024 tire sa révérence, l’Algérie se trouve immergée dans un hiver d’une douceur exceptionnelle, défiant les normes saisonnières bien établies. Cette anomalie météorologique, qui se manifeste à travers différentes régions du pays, suscite des réflexions approfondies sur les variations climatiques et leurs implications potentielles.

Au nord-ouest, à Maghnia, les températures restent anormalement douces, oscillant entre 10°C et 15°C. Bien que cette douceur soit accueillie avec soulagement par certains, elle suscite des inquiétudes parmi les agriculteurs qui redoutent les impacts sur les cycles des cultures. Le ciel alterne entre partiellement nuageux et couvert, mais sans précipitations significatives.

À Naciria, l’équilibre entre les journées ensoleillées et nuageuses rappelle la saison hivernale, bien que les températures restent étonnamment clémentes, fluctuant entre 9°C et 23°C. Le vent modéré, ne dépassant pas les 12 km/h en rafales, offre des conditions idéales pour les activités extérieures.

Dans la capitale, Alger, un ensoleillement notable caractérise le temps, avec des températures allant de 12°C la nuit à 18°C en journée. Cette douceur inhabituelle en hiver offre un répit aux habitants, les invitant à profiter des espaces extérieurs sans les contraintes du froid habituel.

À l’est, à Constantine, les températures sont légèrement plus fraîches, variant entre 6°C et 14°C. Bien que plus frais que dans d’autres régions, le temps reste relativement doux par rapport à la normale pour cette période de l’année.

Oran, sur le littoral, partage également cette tendance à la douceur, avec des températures avoisinant les 13°C la nuit et atteignant 17°C pendant la journée. Le ciel demeure principalement dégagé, offrant un cadre idéal pour les promenades en bord de mer.

Cette douceur généralisée soulève des questions cruciales sur les modèles climatiques et les potentiels effets du changement climatique. Les experts, conscients de la fréquence croissante de ces hivers doux, scrutent les tendances à long terme, s’interrogeant sur les impacts sur l’agriculture, les ressources en eau et la biodiversité.

Alors que l’Algérie savoure cet hiver exceptionnellement doux, la vigilance persiste parmi les citoyens et les experts, conscients que ces conditions climatiques pourraient indiquer des changements plus profonds et durables. Cette douceur météorologique, miracle temporaire ou prélude à des bouleversements climatiques plus vastes, continue de captiver l’attention de tous.

Partager

Regardez aussi

cherfa ministre agriculture

Youcef Cherfa se rend à New York pour une réunion au sommet

Rencontre à New York entre le Ministre de l’Agriculture algérien et le Directeur de l’EPA …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *