AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
semences
Ph : DR

Un décret interdit les grèves dans l’agriculture en Algérie

Algérie : Interdiction de la grève dans plusieurs secteurs sensibles.

Un décret exécutif publié dans le Journal officiel n°67 a récemment établi une liste de secteurs, de personnels et de fonctions pour lesquels le recours à la grève est désormais prohibé en Algérie.

Selon l’article 8 de ce décret, signé par le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane, les secteurs concernés par cette interdiction englobent les domaines de la défense, de la sécurité nationale, ainsi que les secteurs stratégiques et sensibles en termes de souveraineté et de préservation des services essentiels, cruciaux pour la nation. L’objectif affiché est de maintenir la continuité des services publics essentiels et de garantir l’approvisionnement en besoins fondamentaux, dont l’interruption pourrait mettre en danger la vie, la sécurité ou la santé des citoyens, voire provoquer une crise majeure en raison des conséquences d’une grève.

Les secteurs visés par cette mesure incluent notamment la justice, l’intérieur, la protection civile, les affaires étrangères, les finances, les affaires religieuses, l’énergie, les transports, l’agriculture, l’éducation et la formation, ainsi que l’enseignement professionnel, selon les informations fournies dans le décret.

En vertu de l’article 9 du même texte, la liste des personnels et des fonctions interdits de faire grève dans ces secteurs inclut divers groupes, tels que les magistrats, les fonctionnaires nommés par décret ou en poste à l’étranger, les personnels des services de sécurité, les agents de sécurité interne chargés de la protection des sites et établissements, les personnels des services de la protection civile, les agents des services d’exploitation du réseau des transmissions nationales des ministères de l’intérieur et des affaires étrangères.

La liste s’étend également à des catégories telles que les agents actifs des douanes, les membres de l’administration pénitentiaire, les imams des mosquées, les contrôleurs de la navigation aérienne et maritime, les personnels des établissements abritant des installations sensibles et stratégiques, les personnels des centres de contrôle d’installations, de téléconduite du système électrique national et des réseaux d’énergie, ainsi que les agents relevant des corps spécifiques de l’administration des forêts, les directeurs d’établissements publics du domaine de l’éducation nationale et le personnel d’inspection dans les secteurs de l’éducation, de la formation et de l’enseignement professionnel.

Partager

Regardez aussi

secheresse

L’Algérie déploie des moyens colossaux pour contrer le stress hydrique

Lors du 10e Forum mondial de l’eau, tenu à Bali, le ministre algérien des Ressources …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *