×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
vendredi 30 septembre 2022
Issad Rebrab : l'interdiction d'exporter pénalise le milliardaire
Issad Rebrab - photo : DR

L’interdiction d’exporter pénalise le milliardaire Issad Rebrab

Les aliments de base interdits d’exportation créent un gros manque à gagner pour Issad Rebrab.

Cevital ne peut plus vendre à l’export, selon une résolution de l’exécutif, qui plante ainsi un décor embarrassant pour le grand homme d’affaires Issad Rebrab. Les employés de la compagnie n’en sont pas épargnés.

Les aliments de base made-in Algeria sont maintenant destinés au commerce local. C’est le résultat d’une volonté de l’Etat de suspendre le commerce extérieur des aliments à grande consommation produits sur place.

La compagnie Cevital, étant le leader mondial des exportations d’huile et de sucre, est certainement la victime la plus éprouvée par cette décision des dirigeants.

En effet, c’est annuellement 800 000 tonnes d’huile et de sucre qui ne seront plus vendu à l’extérieur. Un tonnage évalué par notre confrère Jeune Afrique qui non seulement crée un excédent dans le stockage, mais aussi un gros manque financier à gagner pour la comptabilité de Cevital.

« 800 employés de Cevital menacés de chômage suite à l’interdiction d’exporter des produits de base locaux. »

La fermeture de l’un de ses établissements de transformation a été la solution de Cevital, pour pallier à ce problème de surplus de stock, si bien que, selon le Journal Jeune Afrique, une cessation de travail s’est faite remarquer à la raffinerie de sucre de Béjaïa qui compte pas moins de 800 employés.

Revenir sur cette résolution des autorités est l’option nécessaire, pour éviter d’envoyer plusieurs salariés directs au chômage, avec en prime 2000 employés indirects.

L’Algérie ne vendra plus à l’extérieur des aliments non-dérivés des produits initiaux made-in Algeria.

Selon une déclaration de la présidence, par une ordonnance du président de la République d’Algérie, motivée de concert par les ministres de l’agriculture et du commerce, plusieurs aliments importés comme le sucre, les pâtes, l’huile, la semoule, et tous les dérivés du blé ont été visés par la suspension de leurs exportations.

Regardez aussi

Djamel Belaïd : « L’Agriculture en Algérie. Ou comment nourrir 45 millions d’habitants en temps de crise »

L’ouvrage de Djamel Belaïd raisonne plus que jamais :  « L’Agriculture en Algérie. Ou comment nourrir …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.