AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Agriculture-connecteee
Ph : DR

Première réunion de la Commission nationale de supervision du recensement général de l’agriculture

Hier, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa, et la Haut-commissaire à la numérisation avec rang de ministre, Meriem Benmouloud, ont conjointement présidé la première réunion de la Commission nationale de supervision du recensement général de l’agriculture. Cette rencontre stratégique marque le coup d’envoi d’un processus crucial visant à dresser une radiographie complète et actualisée du secteur agricole en Algérie.

Parmi les points forts de cette réunion figuraient l’examen du règlement intérieur de la Commission et du projet de questionnaire relatif au recensement. Des discussions approfondies ont eu lieu en s’appuyant sur l’expérience du recensement général de la population, visant à élaborer des procédures précises et efficaces.

L’un des sujets centraux de la réunion a été la méthodologie de mise en œuvre du recensement sur le terrain. Les participants ont débattu des moyens techniques qui seront déployés, mettant en avant l’utilisation de tablettes numériques comme un outil moderne et efficient. Cette transition vers les technologies numériques devrait non seulement faciliter la collecte des données mais également accélérer le processus d’analyse, permettant ainsi une prise de décision plus rapide et éclairée.

La date de lancement du recensement, sa durée de réalisation, les ressources humaines dédiées à cet effet et les modalités de son encadrement ont également été des sujets débattus avec attention. La question de la formation des agents chargés du recensement et de leurs encadreurs a été soulevée, soulignant l’importance de garantir des compétences adéquates pour assurer la qualité des données collectées.

Il est à noter que ce recensement revêt une importance cruciale pour le secteur agricole en Algérie. En fournissant des données précises et à jour, il permettra aux autorités de mieux comprendre les réalités du terrain, d’identifier les défis auxquels le secteur est confronté, et de formuler des politiques ciblées pour le développement agricole durable.

La Commission nationale de supervision du recensement général de l’agriculture se positionne ainsi comme un acteur clé dans la construction d’une base de données solide et fiable, essentielle pour orienter les décisions futures et stimuler la croissance durable du secteur agricole algérien. L’annonce de cette première réunion souligne l’engagement du gouvernement envers une gestion éclairée et moderne des ressources agricoles du pays.

Partager

Regardez aussi

drone agriculture

Un Concours AgrI Challenge organisé par l’ENSA

L’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie (ENSA) et l’Ecole Nationale Supérieure d’Intelligence Artificielle (ENSIA) s’associent pour organiser …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *