×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 25 septembre 2022
Terrain agricole
Terrain agricole - ph : DR

750 000 hectares de terres agricoles récupérées en Algérie

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhafid Henni a annoncé la récupération de 750 000 hectares de terres agricoles sur les 2 750 000 hectares existants en vue d’une mise en valeur des terres.

La nouvelle est tombée ce jeudi 17 février 2022, lors de la tenue du bilan de l’opération d’assainissement du foncier agricole, pendant la plénière consacrée aux questions orales présidée par le vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Khelifa Benslimane, le ministre a déclaré que l’opération d’assainissement du foncier agricole inclut dans tous les programmes se poursuivra à travers le territoire national nous apprend l’APS.

Dans cette communication, le ministre déclare que dans le cadre du règlement de possession de la propriété foncière, une superficie de 1 150 000 ha sera accordée au profit de 140 000 bénéficiaires. Ceci étant, 150 000 ha des superficies non exploitées ont été récupérés.

1 600 000 ha a été allouée au profit de 36 000 bénéficiaires dans le cadre du droit de concession, en plus de la récupération de 600 000 ha auparavant destinés à 3 625 bénéficiaires.

De même, conformément au transfert de droit de jouissance permanent en concession, 155 000 bénéficiaires exploitant une superficie de 2 131 722 ha sur un total de 2 234 262 ha se sont vu régularisés et 38 776 ha ont été récupérés.

Pour ce qui concerne les terrains exploités sans titre juridique correspondant à plus de 150 000 ha, le ministre Henni a annoncé que le secteur prévoit d’élaborer un cadre organisationnel afin de les prendre en charge dans les plus brefs délais.

En décembre 2010, la loi 10-326 a vu le jour, autorisant aux paysans, la possibilité de céder les exploitations attribuées dans le cadre du droit de concessions à d’autres paysans, à la seule condition qu’il ne s’agisse pas d’un partage des exploitations agricoles entre les bénéficiaires, mais plutôt d’un élargissement.

Lorsqu’il a été interrogé au sujet de la wilaya d’El Menia, le ministre a répondu qu’une superficie de 39 000 hectares a été récupérée dans le cadre de la concession agricole, outre une superficie de 15 000 ha repris dans le cadre de la mise en valeur par voie de possession de la propriété foncière agricole.

Au sujet de l’Office de développement de l’agriculture industrielle en terre (ODAS), le ministre répond que l’ODAS avait d’ores et déjà entamé des démarches visant à attribuer le portefeuille foncier accordé par l’Etat sous la disposition des investisseurs via l’instauration d’un guichet unique et la plateforme prévue à cet effet.

Un budget foncier y a été alloué, estimé à 136 000 hectares et 451 dossiers d’investissement ont été reçus depuis le lancement de la plateforme au niveau de 7 périmètres dont la plupart ont été examinés. Le nombre d’investisseurs répondant aux critères de sélection s’élève à 138. Ils ont ainsi pu bénéficier de 14 250 ha.

Quant aux dossiers non-éligibles, certains ont été suspendus en attendant qu’ils soient complétés et d’autres ont tout bonnement été rejetés pour non-réunion des exigences.

Le ministre a également répondu à la question sur le retard accusé dans la réalisation du siège de l’office. Il affirme que les sièges provisoires de l’Office ont été consacrés par les services des wilayas concernées dans l’attente que les procédures d’affectation d’enveloppe financière pour leur réalisation aboutissent. Il souligne aussi le fait que le ministère des Finances a attribué au secteur une augmentation de 160 millions DA en vue de la réalisation et de l’équipement du siège principale, ainsi que du recrutement dans ces wilayas.

Concernant la disponibilité de l’orge, M. Henni a indiqué que le secteur a résolu d’approvisionner les éleveurs en ce produit pendant les mois de janvier, février et mars, notant la possibilité de poursuite de la subvention en cas de sécheresse.

S’agissant de la hausse des prix de l’orge sur le marché international à 4 500 DA/quintal, le ministre a rappelé les récentes mesures mises en place afin d’assurer l’orge aux éleveurs.

En outre, Mr Hennie a mentionné le rôle clé du secteur dans la protection sanitaire du bétail, par des opérations de vaccination afin de traiter les maladies transmissibles ainsi que l’ouverture des laboratoires pour animaux dans les régions sceptiques et intérieures sous la disposition des éleveurs.

Pour finir, le ministre a évoqué le site électronique consacré aux points de vente des produits agricoles directement au consommateur qui relève des offices et établissements publics dans le but de permettre la commercialisation de leurs produits en direct et de bénéficier des réductions, particulièrement pendant le mois de Ramadan et l’Aid El-Adha.

Regardez aussi

Engraissements bovins

En Tunisie la contrebande de bovins vers l’Algérie augmente

L’existence d’une opération de contrebande de bovins vers les frontières algériennes confirmée. Il y a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.