AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie

L’exportation de produits du terroir redynamisés à Tizi Ouzou

Dans la wilaya de Tizi Ouzou, un potentiel inexploré attend d’être transformé en opportunités commerciales internationales. Les produits du terroir et l’artisanat local ont le potentiel de hisser le label Algérie sur la scène mondiale, mais la route vers l’exportation nécessite une réflexion stratégique et des actions concertées.

Les pouvoirs publics ont déjà joué un rôle crucial en injectant des investissements financiers pour soutenir diverses filières, de l’agriculture de montagne à l’artisanat. Sur le plan technique, les services de l’agriculture, de l’artisanat et d’autres organismes sont sur le terrain, fournissant des conseils et encourageant la vulgarisation. Cependant, l’interrogation persiste : est-ce suffisant ?

Les filières clés telles que l’oléiculture, l’apiculture, l’aviculture et l’arboriculture, ainsi que les métiers de l’artisanat, sont interconnectées et dépendent de divers facteurs pour leur croissance précise un article de lexpressiondz. Les experts estiment que la première étape vers l’exportation réussie est la création d’un marché national spécialisé, suivi de la labellisation des produits et de l’établissement de laboratoires de certification.

En aval, la préparation du terrain implique une adaptation des instruments juridiques, une modernisation des méthodes d’exploitation et la création d’un marché national dynamique. Les conditions sociologiques locales jouent également un rôle crucial, comme le souligne Akli Moussouni, expert agronome, qui met en lumière le défi du morcellement des terres agricoles et son impact sur la rentabilité.

Actuellement, toujours selon la même source, la wilaya de Tizi Ouzou connaît un essor notable dans ces filières, mais pour s’imposer à l’international, la création de chaînes de valeur solides est essentielle. Moussouni recommande la formation de groupes d’agriculteurs, l’alignement sur les meilleures pratiques en matière de marketing et l’adoption des dernières technologies. Une modernisation qui devrait guider les politiques futures des pouvoirs publics pour garantir une compétitivité aux normes internationales.

L’implication active des experts, malgré leurs recommandations parfois divergentes, est une nécessité absolue. Leur savoir-faire, combiné à l’expertise des techniciens des services concernés, pourrait déclencher une dynamique de développement significative dans les filières agricoles et artisanales.

Partager

Regardez aussi

drone agriculture

Un Concours AgrI Challenge organisé par l’ENSA

L’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie (ENSA) et l’Ecole Nationale Supérieure d’Intelligence Artificielle (ENSIA) s’associent pour organiser …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *