AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie

La Chine enregistre un lourd déficit commercial dans le secteur agricole en 2023

Le déficit de la balance commerciale chinoise dans le domaine agricole atteint 135 milliards de dollars en 2023.

La Chine, l’un des acteurs majeurs sur la scène économique mondiale, a enregistré un déficit commercial considérable dans le secteur agricole en 2023. Selon les données du ministère chinois de l’Agriculture et des Affaires rurales publiées le 29 janvier, le déficit de la balance commerciale des produits agricoles et agroalimentaires a atteint une somme alarmante de 135,18 milliards de dollars.

Cette révélation soulève des préoccupations quant à la dépendance de la Chine à l’égard des importations agricoles et agroalimentaires, mettant en lumière les défis économiques auxquels le pays est confronté dans ce secteur stratégique.

Les principaux exportateurs et les produits phares

Le Brésil se positionne comme le premier exportateur de produits agricoles vers la Chine, avec des exportations totalisant 44 milliards de dollars, dont 31 milliards de dollars de soja. Les États-Unis arrivent en deuxième place avec 36 milliards de dollars, suivis de la Nouvelle-Zélande et de la Thaïlande, chacune avec des exportations évaluées à 10 milliards de dollars.

L’Union européenne, en tant qu’entité collective, réalise des exportations significatives vers la Chine, atteignant 15,8 milliards d’euros. Cela représente 7 % du total de ses exportations agricoles, évaluées à 229 milliards d’euros. Toutefois, cela reste trois fois inférieur à ses exportations vers le Royaume-Uni, qui s’élèvent à 48 milliards de dollars.

La France, en tant que producteur agricole majeur en Europe, a exporté pour 3,7 milliards d’euros de produits agricoles et agroalimentaires vers la Chine en 2022. Parmi ces exportations, les vins et spiritueux occupent une place prédominante, atteignant 1,37 milliard d’euros. Les céréales et les produits laitiers représentent également une part significative, avec des exportations respectives de 736 millions d’euros et 728 millions d’euros.

Il est intéressant de noter l’évolution positive des exportations agricoles françaises vers la Chine au fil des années. En 2004, ces exportations n’étaient que de 205 millions d’euros, une augmentation substantielle qui témoigne du renforcement des relations commerciales entre les deux pays. En 2010, les exportations avaient déjà atteint 886 millions d’euros, soulignant la croissance constante des échanges.

Défis et opportunités pour la Chine

Le déficit commercial dans le secteur agricole expose la Chine à des risques économiques importants, notamment en termes de sécurité alimentaire et de dépendance accrue à l’importation. Les autorités chinoises pourraient envisager des stratégies visant à stimuler la production nationale et à diversifier les sources d’approvisionnement.

Par ailleurs, cette situation crée des opportunités pour les partenaires commerciaux de la Chine, en particulier les principaux exportateurs tels que le Brésil et les États-Unis, qui pourraient renforcer leur position sur le marché chinois en répondant à la demande croissante de produits agricoles.

Partager

Regardez aussi

Légumes photo : DR

Vers la consolidation de la coopération agricole entre l’Algérie et la Mauritanie

Le ministre algérien de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa, a accueilli lundi à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *