×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 25 septembre 2022
eau robinet
Photo : Pixabay

Un nouveau système d’irrigation intelligent pour Oran et Mostaganem

Des chercheurs d’universités réalisent un nouveau système d’irrigation intelligent pour les exploitations agricoles des wilayas d’Oran et de Mostaganem

Le mois prochain, un nouveau système intelligent permettant d’alimenter en eau des exploitations agricoles sera installé à Oran et à Mostaganem, selon Bouabdallah Kechar, chef du projet, qui se confiait à l’Agence Press Service (APS), avant de préciser que ce système est l’œuvre d’un groupe de chercheurs des universités Ahmed Benbella (Oran 1) et Abdelhamid Ibn Badis (Mostaganem). 

En effet, Kechar a fait savoir qu’en septembre prochain les premiers modèles de ce nouveau système intelligent d’irrigation, baptisé Start-Kit par ses concepteurs des universités Ahmed Benbella (Oran 1) et Abdelhamid Ibn Badis (Mostaganem), seront installés à Oran et à Mostaganem, au niveau des petites exploitations qui serviront de sites-pilotes.

En outre, ce projet vise à préserver les ressources en eau et à améliorer la qualité et la quantité de la production agricole, a-t-il souligné, en informant que le projet fait suite au programme « Intel-Iris Prima » consacré à l’agriculture de précision dans la région Europe-Méditerranée.

Aussi, le chef du projet, qui est également le directeur du laboratoire, a révélé la composition des universitaires responsables de cette prouesse, à savoir des spécialistes en électronique et supports informatiques du Laboratoire d’Informatique Industrielle pour les Réseaux du Département d’Informatique de la Faculté des Sciences exactes et appliquées de l’Université Ahmed Benbella et de deux chercheurs  agronomes de l’Université de Abdelhamid Ibn Badis.

Quant au financement, c’est la Direction générale de la Recherche scientifique et du développement technologique, relevant du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), qui a mis la main à la poche, pour accompagner cette collaboration mixte entre les deux universités du pays, souligne M. Kechar.

Par ailleurs, selon Kechar, les chercheurs des deux universités algériennes ont mis une année pour concevoir 5 modèles de ce système d’irrigation intelligent. Pour concevoir un système d’irrigation assez simple, que même les petits agriculteurs peuvent utiliser, il faut en avoir assez, soit 100 exemplaires, si on se fie aux ambitions des chercheurs.

Techniquement, le système d’irrigation intelligent permet d’évaluer la quantité d’eau qu’il faut pour un sol, en mesurant son taux d’humidité par un capteur connecté à un réseau informatique, qui communique ensuite des données aux agriculteurs, en les affichant sur les écrans de leurs ordinateurs et de leurs téléphones portables.

En outre, ce système, avec l’introduction de technologies de pointe, est capable de gérer les opérations d’irrigation à distance.

11 exploitations des régions d’Oran et de Mostaganem seront les cibles de ce projet, a indiqué M. Kechar, qui précise que les wilayas-cibles ont déjà un système d’irrigation goutte-à-goutte. Il informe ensuite que la direction des services agricoles d’Oran a été très active aux côtés des chercheurs en les accompagnant et en les assistant.

D’autre part, selon le directeur du laboratoire, l’objectif du projet est d’introduire des techniques modernes d’irrigation, de booster les performances des agriculteurs, d’acquérir une expérience professionnelle et d’accroître la production, en tenant compte des pratiques agricoles, de la variété des sols et des conditions climatiques.

Par ailleurs, ce système permettra aux agriculteurs de gagner en nouvelles connaissances, en acquérant des compétences en technologie d’irrigation, en particulier dans les domaines de la gestion de l’eau et de la préservation des richesses potentielles, déclare Hassan Boualem, président de l’Association des irrigateurs à l’eau traitée de la wilaya d’Oran, qui y voit une bonne action et une nouvelle expérience qui faciliteront le travail des agriculteurs.

Aussi, en juin dernier, le laboratoire de recherche en informatique industrielle et des réseaux de l’Université d’Oran-1 a engagé le développement et la production d’un deuxième système d’irrigation automatisé, inspiré de la gestion automatique de l’irrigation, capable d’irriguer plusieurs exploitations agricoles en même temps, et avec la possibilité de détecter préventivement les infections des plantes, et ce, dans le cadre d’un programme de projets nationaux de recherche labellisé par la Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique (DGRSDT).

Regardez aussi

Engraissements bovins

En Tunisie la contrebande de bovins vers l’Algérie augmente

L’existence d’une opération de contrebande de bovins vers les frontières algériennes confirmée. Il y a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.