AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
cereales ble dur
cereales ble dur - ph : DR

La Russie impose une interdiction temporaire sur les exportations de blé dur

Le gouvernement russe a annoncé jeudi une décision drastique visant à restreindre les exportations de blé dur pour une période de six mois, à compter du 1er décembre 2023. Cette mesure, approuvée par le ministère de l’Agriculture russe, vise à garantir la sécurité alimentaire du pays tout en cherchant à stabiliser les prix sur le marché intérieur.

Dans un communiqué diffusé sur son portail officiel, l’exécutif russe a déclaré : « L’initiative du ministère de l’Agriculture portant sur l’interdiction temporaire des exportations de blé dur russe pour une période de six mois, du 1er décembre 2023 au 31 mai 2024, a été approuvée. »

Cette décision intervient dans un contexte où les préoccupations liées à la sécurité alimentaire et à la volatilité des prix sur le marché intérieur ont incité les autorités russes à prendre des mesures préventives. Le ministère de l’Agriculture a souligné que cette interdiction temporaire est destinée à « assurer la sécurité alimentaire et à contenir les prix à la consommation sur le marché intérieur ».

Il est important de noter que cette restriction ne s’appliquera pas aux livraisons à la Biélorussie dans le cadre de l’État fédéré, ni à l’aide humanitaire internationale aux États étrangers. Cela suggère que la Russie cherche à maintenir des relations stables avec ses partenaires proches tout en faisant face à des défis internes.

Selon les données de l’Union céréalière russe, les exportations de blé dur russe pour la période allant du 1er juillet au 10 novembre 2023 ont atteint 657 000 tonnes, en nette augmentation par rapport aux 52 000 tonnes exportées pendant la même période en 2022. Cette augmentation significative des exportations indique la nécessité de la Russie de prendre des mesures pour prévenir d’éventuelles pénuries alimentaires sur le marché national.

Cette décision aura probablement des répercussions sur les marchés internationaux du blé dur, car la Russie est l’un des principaux acteurs mondiaux dans ce secteur. Les pays importateurs de blé dur devront peut-être se tourner vers d’autres sources pour satisfaire leurs besoins, ce qui pourrait entraîner des changements significatifs dans les équilibres commerciaux mondiaux.

Partager

Regardez aussi

drone agriculture

Un Concours AgrI Challenge organisé par l’ENSA

L’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie (ENSA) et l’Ecole Nationale Supérieure d’Intelligence Artificielle (ENSIA) s’associent pour organiser …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *