AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
produits terroir algerie

À quand la labellisation des produits agricoles du Terroir en Algérie ?

Les produits agricoles du terroir en Algérie, pourtant riches en diversité et en qualité, souffrent encore de l’absence de reconnaissance et de certification à l’échelle internationale. Cette situation entrave leur accès aux marchés, où les normes et certifications sont exigées pour figurer sur les étals.

L’Algérie regorge de trésors agricoles locaux, des dattes succulentes de Tolga aux olives de table de Sig, en passant par l’huile d’olive de Kabylie et les grenades juteuses de Messaâd. Sans oublier les produits animaux de renom, comme la viande ovine des races locales telles que « Ouled Djellel » et « Rembi ». Ces produits sont prisés pour leurs qualités gustatives et nutritionnelles, mais leur potentiel économique reste largement sous-exploité, tant sur le marché intérieur qu’extérieur. Jusqu’à quand s’interroge Aïssa Manseur, Consultant en Investissement Agricole et Conseiller à l’Export.

Malgré leur réputation solide auprès des consommateurs nationaux, l’absence de labellisation et de certification officielle limite leur expansion à l’international. Les consommateurs étrangers, de plus en plus soucieux de l’origine et de la qualité des produits, se tournent vers des labels reconnus pour garantir l’authenticité et la traçabilité.

Lire aussi : L’Algérie lance un méga projet agricole pour rivaliser sur le marché européen de la tomate

La labellisation des produits agricoles du terroir en Algérie représenterait donc une opportunité majeure pour dynamiser l’économie locale et valoriser le savoir-faire ancestral des agriculteurs. En plus de renforcer la confiance des consommateurs, elle ouvrirait de nouvelles perspectives d’exportation vers des marchés exigeants, générant ainsi des revenus supplémentaires pour les producteurs.

Pour Aïssa Manseur il est donc grand temps pour les autorités algériennes de prendre des mesures concrètes pour promouvoir et protéger ces joyaux de notre terroir. La création de labels officiels, associée à des programmes de formation et de soutien aux producteurs, contribuerait à valoriser notre patrimoine agricole et à positionner l’Algérie comme un acteur incontournable sur la scène internationale.

Partager

Regardez aussi

tomates

L’Algérie lance un méga projet agricole pour rivaliser sur le marché européen de la tomate

Au cœur du Sahara algérien, une initiative ambitieuse émerge sous la forme d’une serre gigantesque, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *