AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Photo : DR

Les dernières décisions du Conseil des ministres vont impacter positivement le secteur agricole

Les récentes mesures prises par le Conseil des ministres ont suscité l’enthousiasme des experts et des professeurs spécialisés dans les domaines agricole et économique. Selon des déclarations à l’Agence de Presse Service (APS), ces décisions sont perçues comme un levier majeur pour renforcer les performances du secteur agricole, contribuant ainsi à assurer la sécurité alimentaire, réduire les importations et ouvrir de nouvelles perspectives d’exportation.

L’initiative phare du Conseil des ministres consiste à établir des fermes pilotes dédiées à la culture des graines oléagineuses. Selon Aissa Mansour, expert agricole, cette décision revêt une importance extrême pour le secteur agricole et l’économie nationale. Il souligne que la production locale d’huile de table pourrait non seulement alléger les charges d’importations, mais également créer des opportunités d’exportation à long terme.

Mansour insiste sur la nécessité de fournir suffisamment de temps pour les essais, tout en soulignant l’importance de l’encadrement technique, de la mobilisation de ressources humaines qualifiées et de l’utilisation de la mécanisation moderne pour garantir un rendement optimal et une production de qualité.

Lors du Conseil des ministres, le Président Abdelmadjid Tebboune a ordonné la mise en place de ces fermes pilotes dans le cadre d’une stratégie plus large de sécurité alimentaire. Il a également souligné l’importance de coordonner les efforts entre tous les secteurs gouvernementaux pour maximiser l’utilisation des résidus des graines oléagineuses dans la production de fourrage.

Le président a exprimé sa volonté de créer une intégration et une complémentarité entre l’agriculture, l’industrie et l’ensemble des secteurs gouvernementaux. Cette approche vise à garantir la sécurité alimentaire en s’appuyant sur les capacités nationales, réduire les importations, limiter l’utilisation excessive de devises étrangères et encourager l’investissement agricole dans le Sud.

Brahim Mouhouche, enseignant à l’École nationale supérieure d’agronomie (ENSA) et membre du Conseil scientifique du Conseil national de la recherche scientifique et des technologies (CNRST), s’est félicité des décisions prises par le Conseil des ministres. Il considère que l’investissement dans le grand Sud est une solution efficace pour atteindre l’autosuffisance, en particulier pour les grandes cultures telles que les céréales, les fourrages et les plantes oléagineuses et sucrières.

Lire aussi : Téléchargez une application gratuite pour gérer sa ferme agricole, Farmly

Mahfoud Kaoubi, économiste, a salué les avantages accordés pour stimuler le secteur agricole, mettant en avant l’utilisation des technologies de pointe, l’exonération fiscale et les facilités pour les investisseurs dans le grand Sud. Il souligne que ces mesures sont cruciales pour accroître le rendement du secteur agricole et atteindre l’autosuffisance. L’économiste insiste particulièrement sur l’importance de l’investissement dans l’agriculture saharienne, qui offre d’énormes potentialités.

Partager

Regardez aussi

cereales ble dur

Lancement de la campagne moisson-battage 2023/2024 dans le nord

Lancement de la campagne moisson-battage 2023/2024 dans les Wilayas du Nord. La campagne moisson-battage 2023/2024 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *